Avertir le modérateur

mardi, 26 janvier 2010

REPORTAGE : La cuisine du bon sens

CAAVOPMF.jpgRadio-Reportage

Accompagner vers l'emploi des personnes qui ont connu des accidents de la vie, c'est l'idée lancée il y a 11 ans par l'entreprise Vitamine T. Les feuilles de l'Arbre ont goutées aux saveurs d'une des structures de cette entreprise-citoyenne, le restaurant "Le Bec à Plume" dans le quartier de Moulins à Lille.

podcast

Reportage au "Bec à Plumes"

L'entreprise Vitamine T s'est spécialisé il y a une dizaine d'années dans l'aide à la réinsertion par l'emploi. Tri sélectif, espaces verts et métiers de la restauration... Le restaurant "Le Bec à Plume" est l'une de ces initiatives. Sa gérante, Marie Christine Tremblay, nous explique la mission sociale de cet établissement un peu particulier.

podcast
Interview, Marie Christine Tremblay

mardi, 19 janvier 2010

REPORTAGE : Un prêtre au secours des Roms

Depuis le 7 janvier, le père Arthur de l’Eglise assomptionniste de Lille, a ouvert un lieu d’hébergement pour la population Rom dans une ancienne aumônerie étudiante de Villeneuve d’Ascq. Treize familles Roms s’y sont installées provisoirement avant leur expulsion prévue fin janvier.

 

DSC_7587.jpg

Yamandia et une fillette dans l’ancienne aumônerie de Villeneuve d’Ascq


L

e bâtiment plain-pied rue Yves Decugis tient plus de la salle des fêtes municipale que de l’hôtel trois étoiles. Seul un amas de poubelles non collectées indique une présence humaine à l’intérieur. A l’entrée, un tableau : « Tout don ou acte de solidarité est le bienvenu ». Des enfants jouent dans une grande salle vide. Les cris de joie raisonnent. Un canapé dans un coin de la pièce rappelle qu’il s’agit de leur maison. Vingt-trois enfants vivent ici depuis deux semaines avec leurs familles. Au total, cinquante personnes y ont trouvé refuge.

A l’origine de cette initiative, il y a le père Arthur Hervet. « Nous cherchions un lieu pour accueillir les plus nécessiteux de la population Rom dans une période de grand froid. La population de Villeneuve d’Ascq me voyait souvent et me connaissait bien », raconte-t-il. La solidarité a joué au sein de la communauté chrétienne de la ville, qui a très vite proposé ce local. Puis tout est allé très vite. Les gens se sont organisés et « l’élan de solidarité m’a vite dépassé », plaisante le père Arthur. Sans attendre l’aval de la mairie, il fait installer l’eau et l’électricité : « Après six heures de dures négociations pour l’électricité et 1200 € de travaux en plomberie, c’était chose faite », se félicite-t-il dans un large sourire.

« Ici les gens manquent de tout »

Dans le couloir qui mène aux chambres, c’est David, treize ans, qui fait la visite. Sur les portes, des numéros sont inscrits au marqueur. Dans la chambre n°7, Yamandia, une jeune mère prépare le repas du midi. Dans la pièce, deux lits offerts par Emmaüs, une bouteille de gaz, un réchaud, et par terre des tapis. « Ici les gens manquent de tout, surtout de produits de première nécessité pour les enfants », souligne Valérie, une institutrice bénévole à ses heures. Avant de conclure : « Mais au moins ils sont au chaud et leurs conditions de vie sont meilleures que dans les caravanes ».

Le père Arthur se réjouit. « Je suis fier d’eux et je vais leur dire. Ils ont su garder l’endroit propre et bien tenu ». Car avant d’arriver ici, « ils vivaient dans des conditions d’insalubrité inacceptables dans un sous-bois, « la jungle », à proximité de l’université de Lille III à Villeneuve d’Ascq », précise-t-il.

A 71 ans, celui qui se bat depuis des années pour améliorer le quotidien des laissés pour compte n’est toutefois pas serein : « Cette situation est provisoire et dès le 31 janvier le préavis expire pour cause de rénovation du bâtiment. Même si j’ai demandé un mois de plus, il faudra à un moment trouver une solution de relogement ».

Des bungalows et une école vide

Des idées ce n’est pas ce qui manque au père. Il vient de commander dix bungalows pour que vivent décemment des familles Roms de Mons-en-Barœul et négocie la réquisition d’une école fermée à Ronchin. Il compte également sur le relais des élus locaux. Le maire d’Emmerin, une commune voisine, a écrit à Martine Aubry pour l’alerter de la situation. Et celui qui s’est vu récemment décerner le « Prix du métropolitain de l’année » par les lecteurs de la Voix du Nord ne manque pas d’ironiser même lorsque c’est Martine Aubry qui le remercie personnellement : « Des remerciements de Martine Aubry c’est honorable, mais j’aurais préféré un petit geste financier. Je pourrais peut-être revendre son autographe sur Ebay, on ne sait jamais ? ».

 

 

Gaylord Van Wymeersch

23:19 Écrit par Gaylord Van Wymeersch dans L'Arbre local | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : population rom, gens du voyage, roms, lille, père arthur hervet |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu