Avertir le modérateur

samedi, 24 avril 2010

Bayram et la fierté du drapeau

DSC_6770.jpgPas un appartement, une boutique, un bâtiment public qui ne soit pas recouvert d'un gigantesque drapeau turc. En ce vendredi 23 avril les turcs célèbrent la fête de la souveraineté pour commémorer la constitution du gouvernement d'Ankara en 1920. Se déroule le même jour la célébration de la journée des Enfants. Quelques parades dignes des défilés communistes de la grande époque le matin, puis plus grand chose pendant le reste de la journée. Car la commémoration s'effectue principalement par l'arboration du drapeau. Une symbolique puissante de nationalisme que l'on ne saurait comment interprèter, nous qui osons à peine sortir notre fanion tricolore. Le drapeau national turc flote au vent un peu partout dans la ville. Sur les facades, au balcons, sur les bus, en haut des mats... Les turcs, tous courant politiques confondus, affichent alors avec une certaine fierté un nationalisme d'appartenance. Le kémalisme fait-il encore recette dans la Turquie d'Erdögan?  Comme courant politique certainement pas, mais la figure tutélaire d'Atatürk (dandy parfait)  conserve à l'évidence un oeil sur la fille République. Le drapeau et la figure du "grand chef", voici les deux éléments du cocktail parfait, substrat de l'unité nationale.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu