Avertir le modérateur

jeudi, 05 août 2010

Cyrille Eldin, le trois-quarts Pinzutu de Monticello

CAL31Q805_GVWM_CYRILLE ELDIN.jpg

Allure désinvolte, cheveux en pagaille et joues rougies par l’effort. C’est au retour de son jogging dominical que l'acteur et chroniqueur dans l’émission « La Matinale » sur Canal +,  Cyrille Eldin, s'est confié aux branches de l'Arbre. Cet habitué des séjours à Monticello, le village de ses grands parents paternels, évoque son retour aux origines, le « temps corse » (sic), et son actualité sur scène et à l’écran. Rencontre décontractée - comment en être autrement - au bar du village "chez Jojo" avec « le gentil Droopy insistant » du PAF, comme il se définit lui-même.

Lire l'interview...


Pourquoi avoir choisi la Corse, et plus particulièrement Monticello, comme lieu de villégiature estival ?
Je viens ici depuis tout petit. C’est le village de mes grands-parents. J’y ai mes amis et ma famille. Mes habitudes aussi. Il y a quelques années ma mère m’a fait un aveu. Elle m’a dit solennellement : « Cyrille, tu as été conçu ici dans cette maison par un jour d'été 1972 ». La classe non?

Une histoire d’amour avec la Corse, comme l’on dit habituellement ?
Une histoire tout court! Monticello est fortement lié à mon adolescence. J’y venais tous les ans. J’y ai énormément de souvenirs. Je me rappelle même très bien m’être dépucelé sur les rochers de la plage de l’Île Rousse durant l’été 1990. Un grand moment... En tout cas pour moi! (Rires)

DSC_3079.JPGCAL31Q803_GVWM_CYRILLE ELDIN.jpg

Et depuis vous revenez régulièrement ?
J’ai eu du mal après la mort de mon père en 1997, qui repose d’ailleurs ici dans le caveau familial. Avant on avait une maison, maintenant un caveau de famille, c'est pour cela que j'ai mis un peu de temps avant de leur rendre visite! Je suis ensuite revenu en 2001 quand mon fils aîné… est né (sic). Puis, en 2006 j’ai joué une pièce avec Guy Bedos à Bastia. Je suis passé à Monticello et j’ai dit : « c’est ici que je veux vivre… »

Pour quelles raisons ?
Au-delà du paradis que l’on connaît tous, il y a quelque chose de génial qui me séduit profondément chez le peuple corse. Ils savent vivre l’instant. Comme maintenant, là sur la place du village (à Monticello, ndlr). A Paris, les gens sont faussement nonchalants et stressés. Ici, la nonchalance est un art de vie qui, contrairement aux préjugés, se marie parfaitement à une activité débordante. Ils parlent peu parfois et je trouve que ça incite à leur faire d’autant plus confiance. A Paris je suis matérialiste, j'aime les gadgets inutiles... Ici je m'intéresse aux gens, à la nature... C’est bien plus reposant !

Et quel accueil vous a réservé la population du village ?
Si l’on peut parler des a priori, j’ai le souvenir d’une anecdote lorsque j’avais 16 ans. La première fois qu’un corse m’avait dit : « ça ne te dérange pas que je te tutoie? ». Et moi de répliquer : « Je préférerais que tu tues quelqu’un d’autre! ». J’aime l’humour des Corses, il est décalé. Quand ils te disent « fous le camp », ça peut être le signe qu’ils commencent à t’apprécier… ou pas! Plus sérieusement, les habitants du village sont adorables. Les amis et la famille sont là. Ca fait du bien d’être aux côtés de personnes aussi chaleureuses et accueillantes. J’ai fait de jolies rencontres ici cette année. Ce que j’aime aussi c’est que les Corses sont cash et authentiques. Pas du tout superficiels. Et ça, j’adore.

Comme Jacques Dutronc ou Françoise Hardy avant vous, comptez vous faire partie des stars discrètes qui ont élu domicile à Monticello ?
Je crois que c'est déjà le cas, non? (Rires...)

CAL31Q802_GVWM_CYRILLE ELDIN.jpgCAL31Q800_GVWM_CYRILLE ELDIN.jpg

Comment occupez-vous votre temps ici ?
Je viens avec Amélie, ma femme, et mes deux petits gars, Camille et Roman. Un peu de plage et de rivière, de la voile aussi.  Il faut dire que je passe une bonne partie de mes journées au club nautique pour mes enfants, et ma femme qui adore le moniteur de planche à voile. Sinon, nous restons au village. Les longues et belles après-midi « chez Jojo », mon repère, le bar de la place où nous retrouvons tout le monde. Ou bien on se repose. On prend le temps. Par contre, le dimanche matin c’est footing avec le fiston…Je ne lui laisse aucune chance! Eh, il ne faut pas que le respect paternel se perde (Son fils Camille est âgé de 10 ans, ndlr). Sinon j'entreprends en ce moment une purge au jus de pruneaux. Je suis dans la phase intensive. D'ailleurs, si vous voulez bien m'excuser?...

(A son retour quelques minutes plus tard)

Comment ça va ?
Beaucoup mieux, où en étions-nous?

Vous me parliez de vos occupations estivales. Mais dites-moi, les vacances ne vont pas durer éternellement. Alors qu'allez vous faire à la rentrée ?
Je reprends du service sur Canal Plus avec une chronique politique décalée similaire à « l’Infoman de l’Info » que je faisais la saison passée, et qui s’appellera dorénavant : « Cyrille Eldin ». En toute simplicité vous voyez. Il y a aussi le théâtre et des projets pour le cinéma. Je vais interpréter Balladur jeune dans un film sur Pompidou. Sinon, j’attends l’été prochain avec impatience. Cette fois je passerai deux mois à Monticello. Car mon véritable projet c’est de venir m’installer ici. Un jour, j’écrirai une pièce qui s’appellera « Benvinutu a Monticellu »! (Rires...)

Propos recueillis, non recoupés, et non vérifiés

L'Infoman de l'Info:



Commentaires

une belle découverte. étant actuellement à Saint Florent, pouvez-vous m'indiquer un lavomatic proche du camping Fertucciolli. merci.

Écrit par : bertrandt zextüel | lundi, 09 août 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu